english

 

 

> Accueil > Publications > Notice - Zurbarán
< Notice précédente Liste des publications Liste des artistes

Zurbarán

La monographie de Francisco de ZURBARÁN (1598-1664), toujours retardée par l’auteur elle-même, Maria Luisa Caturla (†1984), a enfin été publiée en 1994. La traduction et l’adaptation du manuscrit, accompagnées d’un appareil critique et d’une bibliographie exhaustive par Odile Delenda a été complétée par des documents inédits et illustrée de nombreuses planches en couleur qui font de cet ouvrage la biographie la plus complète consacrée à ce peintre majeur.
María Luisa CATURLA, Francisco de Zurbarán.
Traduction, adaptation et appareil critique par Odile Delenda.
Paris, Wildenstein Institute, 1994.
Format 28 x 33,5 cm, 369 p., 80 pl. couleurs, 400 ill. noir et blanc.

Le peintre espagnol Francisco de ZURBARÁN né à Fuente de Cantos (Extrémadure) en 1598 s’est formé à Séville entre 1614 et 1616. Puis il retourna dans sa province natale pour s’établir à Llerena. Entre 1626 et 1628 il reçut d’importantes commandes pour des couvents sévillans. Invité par le Conseil municipal de la ville à s’installer définitivement dans la capitale andalouse, il en devint le peintre le plus prestigieux, cultivant un style naturaliste empreint de sérénité qui en fait l’interprète idéal de la vie conventuelle. Très tôt il commerce avec les colonies américaines où ses œuvres sont très appréciées. Son ténébrisme influencé dans ses débuts par Ribera, s’adoucit à la fin de sa vie pour se mettre au goût du jour. En 1658 il s’établit à Madrid, où il avait séjourné en 1634 pour participer au décor du nouveau Palais Royal du Buen Retiro, sans doute réclamé par le comte-duc de Olivares, favori de Philippe IV. Il meurt à la Cour en 1664. Considéré comme un des plus grands peintres du Siècle d’Or espagnol, il se distingue par la noblesse austère de ses compositions, l’intensité de l’expression du sentiment religieux, la rigueur de l’ordonnance de ses natures mortes et l’attention portée aux objets du quotidien, rendus avec une émouvante simplicité.
Le catalogue de l’œuvre peint, actuellement en préparation par Odile Delenda, s’attache à distinguer la création entièrement originale de la participation de l’atelier. La publication comprend deux volumes, l’un consacré à l’œuvre autographe de Zurbarán, l’autre reconstitue les cycles et les ensembles dispersés exécutés seul ou avec son important atelier. Les meilleurs tableaux dus à ses assistants seront catalogués dans ce deuxième volume. Un CD-ROM comportera la Bibliographie, les Expositions, les fiches techniques des œuvres répertoriées, plusieurs annexes ainsi qu’un répertoire illustré de vignettes des œuvres refusées.

Wildenstein Institute y Odile Delenda, FRANCISCO DE ZURBARÁN, 1598-1664. Catálogo razonado y crítico.
Colaboración de Almudena Ros de Barbero. Prólogo de Enrique Valdivieso.
Madrid, Fundación de Apoyo a la Historia del Arte Hispánico, 2009, vol. I + CD-ROM.
Format 30x24 cm, 787 pages, 350 ill. couleur et 150 repr. noir et blanc.

Wildenstein Institute y Odile Delenda, FRANCISCO DE ZURBARÁN. Los conjuntos. El obrador.
Colaboración de Almudena Ros de Barbero. Prólogo de Enrique Valdivieso.
Madrid, Fundación de Apoyo a la Historia del Arte Hispánico, 2010, vol. II + CD-ROM.
Format 30x24 cm, 520 pages, 800 ill. couleur et 200 repr. noir et blanc.

Attendu depuis des années, ce catalogue critique par Odile Delenda, en langue espagnole exclusivement, est le premier qui sépare les tableaux du peintre et ceux de son atelier.

Le volume I, paru en 2009, recense 286 œuvres classées chronologiquement. Toute œuvre est accompagnée de sa fiche technique, de son historique et d’un commentaire riche de documents et d’analyses comparatives. Et, pour la première fois, sont reproduites toutes les radiographies des tableaux réalisés par l’Instituto del Patrimonio Cultural de España.
Un CD-ROM, facilement consultable par les lecteurs, reprend chacune des notices techniques complétées par les références bibliographiques et les expositions où l’œuvre a figuré. Les index des titres, la bibliographie et la liste des expositions y sont également interrogeables. Enfin, la chronologie de la vie du peintre établie par Almudena Ros de Barbero permet, grâce aux événements contemporains qui y sont mêlés, de situer le peintre dans son époque. 

Le volume II commence par un Addenda de sept tableaux qui complètent les œuvres autographes du maître répertoriées dans le tome I. Puis l’ouvrage se divise en trois parties distinctes mais très complémentaires. La première traite de vingt-deux ensembles ou cycles narratifs commandés à Zurbarán et bien souvent exécutés avec l’aide de ses nombreux assistants. Tout au long du XIXe siècle, dix-sept de ces séries ont été démembrées et leurs œuvres dispersées dans le monde entier. Leur reconstitution et leur étude très approfondie, à la fois historique, iconographique et stylistique, permet d’appréhender l’incroyable succès de ce maître incontesté de la vie monastique espagnole.
Plusieurs découvertes récentes [reproduites en couleur pour la première fois] ont permis d’établir dans la deuxième partie un essai de corpus des œuvres de certains de ses meilleurs collaborateurs : Zambrano, son fils Juan de Zurbarán, Maestro de San Hermenegildo , Ignacio de Ries, Maestro de Besançon, Francisco y Miguel Polanco, Bernabé de Ayala. Enfin, toutes les œuvres de l’atelier, du cercle et des suiveurs de Francisco de Zurbarán ont été cataloguées sous forme d’un répertoire thématique dans la troisième partie de ce volume. Almudena Ros de Barbero en complète l’intérêt par une étude très nouvelle sur la fortune critique du peintre en Espagne.
En annexe figurent les index des titres et des lieux des deux volumes, la bibliographie générale et la liste des expositions arrêtés à l’été 2010 ainsi que les crédits photographiques. L’ouvrage est également accompagné d’un CD-ROM où figurent les œuvres non incluses au catalogue.

< Notice précédente Liste des publications Liste des artistes